les 95 réponses au sondage en ligne que j'ai lancé sur la collaboration en ligne, analysé. Je vous partage le top 5 des points de douleurs.

Bonjour,

La collaboration en ligne.

C'est ma passion.

J'ai eu le plaisir de décortiquer, analyser les réponses au sondage que j'ai lancé sur les grands enjeux, problèmes et attentes que cela représentait pour vous.

Vous = personnes qui sont en charge d'animer un temps collectif, à distance, que ce soit managers, profs, consultants, facilitateurs ...

Voici le top 5 des problèmes que vous rencontrez le plus. Et je vous livre une astuce pour chaque problème en réponse.

#5 Ou est le plaisir ?

Beaucoup ont affirmé que de ne pouvoir s'amuser car on est stressé par le fait que les outils bugs, ou la fatigue de devoir adapter sa pratique sont des frustrations qui font qu'on se pose la question du sens de ce qu'est notre mission. Si on passe plus de temps à expliquer comment utiliser une souris, c'est vrai que ça peut devenir usant...

Mon conseil: Justement, amusez-vous, prenez des risques, essayez, rappelez -vous que quel que soit votre mission, votre objectif, elle ne change pas, votre raison d'être votre produit votre résultat ne change pas. Sa forme oui. Adaptons les moyens, les formats. Et amusons-nous.

#4 Créer du lien, de l'informel c'est dur à distance

Compliqué de pouvoir créer des moments intimes où les gens se livrent, comment percevoir la communication non verbale, plus de temps de machine à café entre les 8h de réunions zoom purement opérationnels. C'est dur.

Mon conseil: Notre rapport au temps et à la productivité a tellement changé. Il faut apprécier les silences, et les temps improductifs en réunion, il faut fabriquer, prévoir, donner de la place aux moments informels. Les sacraliser, les ritualiser. Si on se rassemble dans un temps synchrone en ligne, garder en tête que ce moment est spécial et précieux et doit nous servir à tisser du lien entre humains, et surtout pas à traiter purement et uniquement de l'opérationnel.

#3 On perd des infos, on est moins efficaces.

En lien avec les moments informels et machine a café. Je sais pas combien de mots vous arrivez à écrire au clavier à la minute, mais c'est surement moins rapide, moins viral, que les conversations. De fait, on a l'impression quand tout le monde est à distance, de perdre des infos, de la donnée. Si je n'étais pas à telle réunion, je ne saurai pas quelles sont les dernières infos. N'est-ce pas paradoxal? Alors que nous devenons des machines à consommer du contenu en ligne, l'information devrait être accessible, visuelle et facilement consommable, comme sur un MURAL ou un MIRO ou un autre outil???

Mon conseil: Si vous aviez une culture de transmission de l'information orale jusque là, il est temps de changer, et de mettre en place des process simples, efficaces, des structures, des Template qui permettent de faire circuler l'info.

#2 La tech et les outils sont inaccessibles.

Ah ! Que nenni. Croyance limitante. je le sais bien moi qui ai formé des dizaines de personnes non digitales natives ! Mon record, une personne sur gather.town et sur mural âgée de 85 ans. Mais, c'est un défi que beaucoup rencontrent, de permettre au plus grand nombre, quel que soit son niveau, de pouvoir prendre en main l'outil pour être sur un pied d'égalité et permettre à chacun de se sentir confortable pour exprimer ses idées.

Mon conseil: Dédramatiser les outils. Prenez du temps en amont de l'atelier, ou au début de l'atelier pour organiser des jeux qui permettent cette prise en main multi niveaux. avec des choses très basiques et des plus complexes, pour qu'en 10 minutes, chacun n'ait ni trouvé le temps long, ni se sente complètement perdu.

#1 Manque de motivation, d'engagement et de participation de la part des... participants.

Le nombre de personne m'ayant demandé comment faire allumer la caméra aux gens est énorme. Effectivement, sans l'engagement de l'audience, difficile de produire un résultat collaboratif. De fait, perte de sens et d'utilité pour les personnes qui animent ces moments la. Le sujet ici c'est le contrôle. Vous ne pouvez pas obliger les gens à distance. Et c'est une bonne chose en soi. ( pour moi qui prône la collaboration sur la compétition ou l'autorité).

La période que nous vivons est difficile, subie pour la plupart, et fort à parier qu'elle n'est pas terminée. Sans recréer le cirque du soleil pour amuser vos collaborateurs pour leur faire remplir un fichier Excel, comment avoir de l'adhésion et de l'engagement dans un workshop en ligne?

Mon conseil:

Repensez les réunions de manière centrée collaborateur, et expliquez. Le temps de vos collaborateurs est précieux. Quel bénéfice vont ils en tirer, pourquoi faire, de fait, il faut savoir argumenter, expliquer, convaincre, pourquoi il est important d'avoir ce temps synchrone. Et de faire en sorte que ce temps soit le plus efficace possible. Exemple sur les caméras. Si on explique pas dans un mail d'invitation qu'il sera nécessaire d'allumer sa caméra, pour pouvoir interagir, prendre plaisir à se voir, que cela affectera la performance et le bien être de chacun, que ce n'est pas obligatoire de la laisser en permanence, mais que c'est souhaitable. Vous aurez plus d'adhésion, et plus d'engagement.

Je pense que la plus grosse information avec laquelle j'avance sur mon offre de formation à l'art de la collaboration à distance via Mural, est que sans des participants qui prennent plaisir à créer du lien, il ne se passe rien.

Pas d'efficacité. pas de productivité.

Pas de résultat, pas d'utilité ni au moment, ni au rôle de l'animateur/facilitateur.

Pas de business.

C'est une clé fondamentale, qu'il est bon de se rappeler, sans les gens, sans nous en tant qu'humains avec nos défauts et nos qualités, pas de valeur.